NOSTALGIE DES ANNEES ROCK

Articles récents

BLUES 1963 - 1966

28 Mars 2014 , Rédigé par Max38400 Publié dans #BLUES

Recorded live for TV broadcast throughout Britain, these historic performances have been unseen for nearly 50 years. Filmed with superb camera work and pristine sound, 14 complete performances and 4 bonus performances are included by Sonny Boy Williamson, Muddy Waters, Lonnie Johnson, Big Joe Williams, Lightnin' Hopkins, Sugar Pie DeSanto, Howlin' Wolf, Big Joe Turner, Junior Wells, and Sister Rosetta Tharpe.
Between 1963 and 1966 huge British tours were undertaken by the likes of Muddy Waters, Lightnin' Hopkins, Howlin' Wolf, and Junior Wells. This release in the American Folk-Blues Festivals gathers footage from these tours, providing an amazing document of a historic time.

RockabillySarin·80 vidéos

CARLY SIMON UN CLIN D’ŒIL

28 Mars 2014 , Rédigé par Max38400 Publié dans #BLUES

Carly Simon est une chanteuse, compositrice et actrice américaine née le 25 juin 1945 à New York dans l'État de New York aux États-Unis. Son plus gros succès dans le milieu de la chanson est You're So Vain. Elle a également connu un énorme succès avec le titre Nobody Does It Better, chanson-thème de L'Espion qui m'aimait. En 1972 elle a reçu le Grammy Award du meilleur nouvel artiste.

Cette chanson est adressée à un ancien compagnon, qu'elle décrit comme vaniteux et dont elle n'a jamais dévoilé l'identité. Cela a fait planer un mystère sur cette chanson. 27 février 2010 : le site de la Repubblica publie un article qui explique que la chanteuse a finalement révélé l'identité du mystérieux compagnon. Il s'agit en fait de son producteur David Geffen (qui l'aurait délaissée pour se consacrer à la promotion du disque de Joni Mitchell). L'article affirme que la chanteuse susurre le nom de Geffen à la fin de la version récente de You're so vain.

Carly Simon·206 vidéos

Mister : Byther Smith bluesmen

19 Février 2014 , Rédigé par Max38400 Publié dans #BLUES

Born the sixth oldest of seven children, Smith immigrated to Chicago in the mid 1950s. Although he worked for a candy company, Smith's real passion was music. He played bass for a three-piece jazz combo for a few years, but he eventually got a spot playing rhythm guitar for Otis Rush. In the early 1960s, Smith began to take the guitar more seriously and learned from J. B. Lenoir, Robert Lockwood, Jr., and Hubert Sumlin.[1]

After years playing in clubs all over the United States and the world, a demo tape Smith recorded became the album Tell Me How You Like It, released by the Texas based Grits record label. His next release in the UK was Addressing The Nation with The Blues for JSP Records. In 1995, Smith retired from his job at Economy Folding Box Company after twenty-five years, allowing him to focus fully on music.

Delmark Records boss Bob Koester observed, "There's a mellowness there that is disappearing in all but B.B. King"

Smith still records and tours frequently.

Dimitris Koutsiaftis·1 569 vidéos

RITA MITSOUKO PART 2

15 Février 2014 , Rédigé par Max38400

En 2001 ils produisent et participent à l'album Le Paradis bleu des cœurs couronnés de Jean Néplin.

En septembre 2006, ils participent à la création du spectacle Les Noces de l'Enfant-Roi, création d'Alfredo Arias présentée à Versailles dans le cadre du festival Fêtes de nuit de Versailles. Catherine Ringer avait déjà travaillé en solo avec Alfredo Arias, jouant et chantant le rôle titre de sa comédie musicale Concha Bonita en 2002.

Leur dernier album, Variéty, coproduit par Mark Plati, est sorti chez Because Music le 23 avril 2007. Une version en langue anglaise de l'album, Variety est sortie en juillet. Ils entament par la suite une tournée européenne des festivals (dont le dernier live filmé au festival Rock en Seine à Paris le Samedi 25 août 2007) qui les mène en Espagne, en Allemagne, en Suisse ou en Italie.

Le 8 octobre 2007 est sorti un mini-album composé de six titres et intitulé The Eye EP chez Because Music.

En novembre 2007, les Rita Mitsouko sont contraints d'annuler une partie de leur tournée en raison de l'état de santé de Frédéric Chichin qui se dégrade considérablement. Le 13 novembre, Ringer monte seule sur la scène de l'Olympia.

Le 28 novembre 2007 au matin, Frédéric Chichin meurt, à 53 ans, d'un cancer foudroyant diagnostiqué deux mois auparavant. Le groupe devait se produire le soir même à l'Olympia4.

Ringer reprend à partir du 14 mars 2008 la tournée interrompue par la disparition de Chichin, avec le groupe qu'ils avaient constitué autour d'eux à la suite de l'album Variéty5. Elle se produira notamment lors du Printemps de Bourges, ainsi qu'à l'OLympia le 12 mai 2008.

L'histoire des Rita Mitsouko se terminera en France lors des concerts intitulés « Catherine Ringer chante les Rita Mitsouko and more » les 21 et 22 juillet 2008 à La Cigale, dernière date de la tournée commencée en mars 2008.

Le 27 juillet 2008, Ringer donne la dernière représentation de la tournée Variéty sur la scène du Métropolis de Montréal, dans le cadre des francofolies de Montréal, le spectacle s'appelle « Catherine Ringer chante Les Rita Mitsouko and more »

xXlastoXx·7 vidéos

LES RITA MISTSOUKO PARTIE 1

9 Février 2014 , Rédigé par Max38400

Catherine Ringer et Frédéric Chichin se rencontrent au cours de l'année 1979. Ils font quelques concerts avec la danseuse argentine Marcia Moretto, qui mourra des suites d'un cancer (hommage avec la chanson Marcia Baila). Catherine Ringer, alors chanteuse et actrice dans des films pornographiques, se consacre totalement au groupe dès 1982. Le duo se produit sur diverses scènes comme l'Usine Pali-Kao, lieu alternatif unique à Belleville, avec quelques reprises (David Bowie, The Velvet Underground…) et leurs premières compositions originales. Leur apparence est, comme leur musique, originale et décalée (anoraks fluo ou sacs en plastique « Félix Potin ») et le groupe attire l'attention.

Le nom de Rita Mitsouko est choisi pour rappeler leurs références musicales extrêmement variées : Rita se rapporte à la musique sud-américaine (et à l'actrice culte Rita Hayworth). Au départ simplement appelé « Rita Mitsouko », le groupe s'est rebaptisé « Les Rita Mitsouko » en 1985, quand ils se sont aperçus que beaucoup de gens pensaient que le nom du groupe était celui de la chanteuse.

Arrivent enfin quelques singles, chez Virgin, suivis de l'album Rita Mitsouko dont sera extrait le tube de l'année 1985 : Marcia baila (en hommage à Marcia Moretto), morceau new wave dont le clip sera réalisé par Philippe Gautier, ainsi que le clip Andy. C'est le début du succès public, les tubes s'enchaînent : C'est comme ça, Les Histoires d'A, Le Petit Train, Y'a d'la haineJean-Baptiste Mondino réalise leurs clips, Jean-Luc Godard réalise le film Soigne ta droite (1987) autour de l'enregistrement de l'album The No Comprendo.

Le duo a gardé depuis vingt-cinq ans, sur disque comme sur scène, l'image d'un couple créatif et énergique, d'une grande originalité, qui ne se prend pas au sérieux et qui explore tous les courants musicaux, s'intéressant tour à tour au punk, à la new wave, au hip-hop ou au jazz qu'ils réinventent sans complexe.

À travers leurs tubes, ils dissimulaient souvent derrière une mélodie joyeuse des paroles aux thèmes tragiques :

En 2001 ils produisent et participent à l'album Le Paradis bleu des cœurs couronnés de Jean Néplin.

En septembre 2006, ils participent à la création du spectacle Les Noces de l'Enfant-Roi, création d'Alfredo Arias présentée à Versailles dans le cadre du festival Fêtes de nuit de Versailles. Catherine Ringer avait déjà travaillé en solo avec Alfredo Arias, jouant et chantant le rôle titre de sa comédie musicale Concha Bonita

MySandertube·41 vidéos

THE GRAND BUDAPEST HOTEL : BANDE-ANNONCE

9 Février 2014 , Rédigé par Max38400

SYD BARETT ENCORE UN QUI NOUS A QUITTE

9 Janvier 2014 , Rédigé par Max38400 Publié dans #Hommage

fckrocknroll·80 vidéos


Barrett est né en Grande-Bretagne, à Cambridge, dans une famille de la classe moyenne. Son père, Arthur Max Barrett, était un éminent pathologiste. Son épouse Winifred et lui encouragèrent le jeune Roger (son nom de baptême) dans sa musique. Lorsque Barrett eut trois ans, sa famille déménagea au 183 Hills Road, toujours à Cambridge. Après que ses frères et sœurs eurent quitté la maison, sa mère loua des chambres à des locataires, parmi lesquels un futur premier ministre japonais. Barrett acquit le surnom de « Syd » vers l'âge de 14 ans, en référence à un vieux contrebassiste de jazz local, Sid Barrett. Il en changea l'orthographe pour se différencier de son homonyme. Son père mourut d'un cancer le 11 décembre 1961, moins d'un mois avant le seizième anniversaire de Barrett. Il fit ses études dans la Cambridge High School for Boys, puis au Cambridge College of Arts and Technology.

Pour aider son fils à surmonter la mort de son père, la mère de Barrett encouragea son groupe, les « Mottoes », à jouer dans le salon familial. Il s'inscrivit ensuite à la Camberwell Art School au sud de Londres, en 1964, avant de former son premier groupe en 1965.

Octopus40·6 vidéos


Syd enregistre ensuite deux albums solo dans la même année, en 1970, il s'agit de The Madcap Laughs puis de Barrett. Jusqu'en 1974, il effectue d'autres très brèves sessions d'enregistrement publiées en grande partie dans Opel ou disponibles sur Internet, dans les compilations non officielles Have You Got It Yet. David Gilmour et Rick Wright l'aident en produisant ses albums. Souvent, Syd arrive en studio sous l'emprise d'acides. Les prises sont aléatoires et Gilmour doit intervenir de temps en temps pour reprendre quelques prises inaudibles. Barrett ne retrouve pas pour autant le succès rencontré avec Pink Floyd. Le second album est enregistré avec les membres de Soft Machine, groupe anglais de la même génération très réputé pour son psychédélisme novateur. Dans un entretien, il déclare que le plus important pour lui est de faire en sorte que chaque album soit mieux que le précédent, et il semble avoir été très satisfait des deux albums sortis sous son nom. Pink Floyd lui rendra hommage en 1975 dans un album intitulé Wish You Were Here, ainsi que dans l'album The Wall en 1979, et dans le film homonyme d'Alan Parker (bien que les avis divergent sur ce point).

1972 est l'année de sa dernière réelle tentative de retour discographique avec le très éphémère groupe Stars qui le réunit au batteur Twink (Pretty Things, Pink Fairies) pour quelques répétitions et deux concerts. Il semble qu'il ait été approché de façon infructueuse par David Bowie pour d'éventuelles séances de studio au cours de l'année 1974 .

Alors que Pink Floyd enregistre l'album Wish You Were Here, Syd Barrett rend visite à son ancien groupe. Toutefois, il est décrit par ceux qui ont assisté à la scène comme ayant grossi, s'étant rasé (sourcils y compris) et ayant un comportement plus qu'étrange (sautant partout et se brossant les dents). Les membres de Pink Floyd, dans un premier temps, ne le reconnaissent même pas. Roger Waters confie avoir fondu en larmes quand on lui a dit qu'il s'agissait de Syd.

FantomLimz·2 vidéos


Quelques années avant sa mort, Barrett a regardé en présence de sa famille un reportage télévisé sur Pink Floyd. Il s'est déclaré heureux de réentendre See Emily Play3.Il est mort le 7 juillet 2006 à son domicile de Cambridge, à l'âge de 60 ans, d'un cancer du pancréas4, bien que plusieurs médias aient rapporté des complications liées à son diabète5. David Gilmour a dit de lui qu'il fut l'un des rares génies de la musique pop6

 

 

 

 

 

NINO FERRER NOUS QUITTE 13 AOUT 1998 UN HOMMAGE

9 Janvier 2014 , Rédigé par Max38400 Publié dans #Hommage

Cody Jarett·107 vidéos

Nino Ferrer a passé les premières années de sa vie en Nouvelle-Calédonie où son père, ingénieur, travaillait dans l'extraction de nickel. De retour en métropole dès 1947, le jeune Nino, après une scolarité parisienne au lycée Saint-Jean-de-Passy, se lance dans des études d'ethnologie et d'archéologie préhistorique à la Sorbonne. Il est notamment l'élève de Leroi Gourhan. Ses études ne l'empêchent pas de poursuivre passionnément de nombreuses activités dont la peinture, la gravure et la musique.

Il part ensuite faire le tour du monde sur un cargo, participe à quelques fouilles en Mélanésie et, de retour en France, se consacre à une musique qui depuis longtemps le fascine, le jazz. Sa discographie commence en 1959 - puisqu'il fut cette année-là contrebassiste sur deux 45 tours des Dixies Cats et l'année d'après bassiste sur un disque des Gottamou. Au début des années 1960, il accompagne la chanteuse américaine Nancy Holloway et propose, en vain, ses propres compositions aux maisons de disques. En 1963, la chance lui sourit puisqu'il peut enregistrer son premier disque (Pour oublier qu'on s'est aimé). Sur la face B figure un titre, C'est irréparable, dont il existe une version italienne Un anno d'amore chantée par Mina qui en fait aussi des traductions en espagnol, en japonais, en turc… Une autre version espagnole, directement traduite de la version en italien, sera réalisée pour la bande originale de Talons aiguilles de Pedro Almodóvar sous le titre Un año de amor, et elle sera interprétée Luz Casal. Dalida l'a chantée en 1965 en français.

NoamDm·12 vidéos


Le disque n'aura qu'un succès très relatif en France, mais sera diffusé dans quelques pays européens, au Japon et même au Moyen-Orient. Il lui faut attendre 1965, après de nombreux échecs (groupes avortés, rupture puis réconciliation avec Barclay, sa première maison de disques), pour que l'occasion lui soit donnée de renouer avec le succès, par le truchement de sa chanson Mirza. Succès immédiat qui conduit Nino Ferrer à enregistrer d'autres tubes - parfois à contrecœur - tels que les Cornichons, Oh ! hé ! hein ! bon ! - lui imposant, et pour longtemps, le rôle du chanteur rigolo. Comme Henri Salvador, il se rattrape en interprétant des mélodies tristes et graves sur les faces B de ses disques (Ma vie pour rien).

Son rôle de chanteur décalé lui apporte des avantages certains (succès, argent, conquêtes), mais le caractère plutôt entier de Nino Ferrer s'en accommode mal. Rompant avec le monde du spectacle, il quitte la France et part s'installer en Italie de 1967 à 1970. Alors que des disques continuent de sortir en France (Le téléfon, Mao et Moa, Mon copain Bismarck nettement plus ironiques), Nino Ferrer gagne en notoriété grâce à une émission italienne qu'il anime, Io, Agata e tu.

Barberine Prod·9 vidéos


Les années passent et Nino Ferrer, père de deux garçons - Pierre Ferrari (à ne pas confondre avec Pierre Ferrary) et Arthur Ferrari - continue de sortir des albums (Nino Ferrer and Leggs, Nino and Radiah, Suite en œuf, Véritables variétés verdâtres) qui ne marchent que très moyennement, parfois occultés par un ou deux 45 tours qui, eux, remportent un succès appréciable. C'est le cas de la chanson Le Sud (tube de l'été 1975) qui fait référence à son pays d'enfance, la Nouvelle Calédonie1, et lui permet, en 1976, d'acquérir « La Taillade », une bastide située au cœur du Quercy Blanc, dans la région des Vaux près de Montcuq, qu'il équipe d'un studio d'enregistrement. En 1979 sort l'album Blanat, puis Nino part en tournée avec Jacques Higelin. Les années suivantes sortent La Carmencita, Ex-Libris, Rock'n'roll cowboy (dont Frank Margerin dessine la pochette). 13e album, passe, quant à lui, complètement inaperçu mais, au début des années 1990, il renoue avec le succès, auprès d'une nouvelle génération en Italie puis en France, grâce à la sortie d'une compilation qui permet de faire découvrir - à côté de succès historiques - d'autres compositions plus rares. Sous l'égide d'Yves Bigot, (directeur général de Fnac Music), il sort un autre disque, La désabusion, enregistré au studio Polygone de Toulouse, avec la présence du guitariste Micky Finn. Il expose ses peintures à Paris, puis part en tournée avec le groupe anglais de Micky Finn, les Leggs.

frederick292·180 vidéos


En 1989, Nino, de nationalité italienne, demande et obtient sa naturalisation française pour, selon ses dires, célébrer le bicentenaire de la Révolution française. Il enregistrera l'hymne national la Marseillaise accompagné par une chorale de Montcuq, qu'il fera se produire lors d'une émission Champs-Élysées de Michel Drucker.

Un ultime album, composé de différents titres chantés et/ou écrits par des membres de sa famille (son fils Arthur et sa femme Jacqueline Monestier, dite Kinou) et quelques amis musiciens sort en 1993, La Vie chez les automobiles. Cinq ans plus tard, en juin 1998, sa mère Mounette meurt « des suites d'une longue maladie », à l'âge de 86 ans. Deux mois après le décès de celle-ci, le 13 août 1998, le chanteur se tire une balle dans le cœur au milieu d'un champ de blé situé à quelques kilomètres de chez lui. Il aurait eu 64 ans deux jours plus tard.

Michel Butul·654 vidéos

 

Alannah Myles du top!!!!

23 Novembre 2013 , Rédigé par Max38400 Publié dans #Hard rock

Allmusic-Vids 2·382 vidéos
Alannah Myles, née le 25 décembre 1959 à Toronto, est une chanteuse canadienne, la fille du pionnier de la radiodiffusion canadienne et CAB intronisé , William Douglas Byles (1914-1988). Elle a décidé de poursuivre une carrière dans le divertissement et a changé son nom de famille en Myles. Après plus d'une décennie de mannequinat et de publicités pour payer les démos elle résisté à d'innombrables rejets dans son pays natal, le Canada avant d'enregistrer un master pour trois chansons qui comprenaient «Who Loves You" accompagné d'une vidéo de "Just One Kiss", réalisé par le photographe, Deborah Samuel et le financement de contrepartie provenant collaborateur écriture, Christopher Ward avec FACTOR. Ils ne sont plus un élément avant de signer son premier contrat de disque avec Atlantic Records en 1987.

Dans le début de l'automne de 1987 à l'aveuglette, on lui a offert un contrat très convoité de sept ans (option de huit) avec l'une des plus anciennes roches de l'Amérique et de R & B étiquettes, Atlantic Records (WMG) et choisi de faire carrière lucrative agissant commerciale en enregistrant son premier album avec son collaborateur Ward, Christopher et producteur, David Tyson. En 1989, elle sort son album autoproduit leur premier album éponyme en tournée internationale pendant dix-huit mois. Son premier album a reçu le Diamond Award pour la vente de plus d'un million d'unités. Elle est la seule artiste débuts canadiens à atteindre ce titre. Son premier album a été rapporté avoir vendu à la hausse de six millions au niveau international.

superioreighties·2 778 vidéos
Bien que son premier disque, Alannah Myles a rencontré les dix premiers hits dans plusieurs pays à travers le monde à partir de "Love Is", "Still Got This Thing For You" et son numéro un seul coup 1990 au Canada "Lover Of Mine", un intégralité du répertoire, s'étendant sur 60 à facettes multiples enregistrements, ont été incapables de surpasser la popularité phénoménale de son quatrième single américain 1990, " Black Velvet" qui est resté numéro un pendant deux semaines (avec une balle) sur le Billboard américain Top 40 Chart, est devenu un hit dans le monde entier [1] et a remporté the1990 Grammy Award pour Rock Femme Meilleure Performance Vocale

 

RICHARD ANTONY UN HOMMAGE

23 Novembre 2013 , Rédigé par Max38400 Publié dans #Hommage

joelledolphin·254 vidéos

Le père de Richard Anthony, Edgar Btesh est originaire de la province d'Alep en Syrie, il est industriel dans le textile en Égypte , sa mère Margaret, d'origine anglaise, est la fille de Samuel Shashoua Bey, consul honoraire d'Irak a Alexandrie. Le jeune Richard passe une enfance cossue entre l’Égypte, l’Argentine et le Royaume-Uni, ou il intègre le célèbre Brighton Collège, puis en France où il rentre au lycée Janson-de-Sailly à Paris, en 1951. Il a une petite sœur prénommée Manuela, qui fera partie de « Tangerine », groupe folk français des années 1970. Après son baccalauréat et le début de ses études de droit, il refuse de suivre ses parents à Milan, préférant rester avec Michelle, rencontrée sur les bancs du lycée, qui deviendra sa première femme et avec qui il aura trois enfants, Nathalie, Jérôme et Johanne. Il devient représentant de commerce en réfrigérateurs, tout en pratiquant le saxophone dans des clubs de jazz.

En 1958, influencé par la pop anglophone qu'il connaît bien et étant polyglotte, (il parle 5 langues) Richard Anthony décide d'adapter ce nouveau son à des textes français. Prenant comme nom d'artiste la réunion de ses deux prénoms de l'état-civil, il enregistre alors You Are My Destiny de Paul Anka et Peggy Sue de Buddy Holly. La maison de disques Columbia Records lui donne sa chance mais ces deux titres passent inaperçus. Le premier à le faire signer dans une maison de disques est Jacques Poisson, alias Jacques Plait, qui deviendra le producteur et directeur artistique de Joe Dassin.

jean claude·1 442 vidéos

En 1964 il acquiert un avion privé qu'il pilote lui-même pour faire ses tournées, embarquant ses musiciens et son équipe, il fut le premier chanteur a adopter ce mode de déplacement. Plus rapide et moins dangereux que la route pour traverser la France à un rythme de 300 galas par an. Cela lui permet aussi de rejoindre dès qu'il le peut sa famille dans ses villas de Saint-Tropez ou Marbella, sa maison dans la vallée de Chevreuse et son chalet à Crans. Il construira aussi un hôtel à la Jamaïque.

En France en 1965, il obtient un grand succès avec Je me suis souvent demandé, adaptation d'une chanson belge (en néerlandais) de Bobbejaan Schoepen. Il en fera aussi un hit en Argentine sous le titre A veces me pregunto yo.

En 1967, il adapte le Concerto d'Aranjuez de Joaquin Rodrigo, qui sera son plus grand succès, au niveau mondial on l'estime a plus de 5 millions d'exemplaires vendus, 1er en France, Belgique, Suisse, Espagne, et en Amérique du Sud. À cette époque il vit entre Marbella où réside sa famille et Londres où il enregistre aux studios Abbey Road aux côtés des Beatles.

Il a moins de succès dans les années 1970, ne s'adaptant pas a la mode montante du disco, il divorce d'avec son épouse Michelle. Il s'installe avec Josiane (Iris Franck) pendant 4 ans à Saint-Paul-de-Vence, aux côtés d'Yves Montand et Simone Signoret, période durant laquelle il aura un fils, julien. Il redevient 1er des ventes en 1974, avec Amoureux de ma femme.

Après un album en demi teinte, Non Stop 1978, malgré le titre J'irai qui se classera numéro 2 des ventes, il décide de partir s'installer à Los Angeles avec sa nouvelle femme Sabine et leurs trois enfants Xavier, Alexandre et Cedric pour faire de la production, il veut à présent exporter des mélodies françaises pour le public américain. Il y produira notamment Indian Summer adaptation anglaise de L'Été indien de Joe Dassin.

judicael30·166 vidéos

De nombreux artistes comme Mariah Carey, le groupe A-HA, Alliage ou Les Enfoirés ont repris ses chansons et adaptations, ainsi que les dizaines de reprises de sa version arrangée et orchestrée du Concerto d'Aranjuez.

En 2010 sort la deuxième édition de son autobiographie intitulée Quand on choisit la liberté classée dans les meilleures ventes de l'année. Il fait à l'occasion plusieurs passages télé dont un chez Mireille Dumas.

En janvier 2011, Richard Anthony est promu au grade d'officier dans l'ordre des arts et des lettres puis décoré le 23 novembre 2011 par le ministre Frédéric Mitterrand dans les salons d'honneurs du ministère de la culture.

Le 12 février 2012, il fait salle comble pour un concert exceptionnel sur la scène de l'Olympia[réf. nécessaire].

Au total, il aura dans sa carrière 17 tubes classés 21 fois numéro 1 des ventes : il est aujourd'hui encore, le seul chanteur français ayant atteint un tel record. Il est aussi un des rares Français à avoir été numéro 1 dans les pays étrangers avec des chansons françaises. Italie, Allemagne, Portugal, Espagne, Suisse, Belgique, Argentine, Chili, Iran

...Nouvelle vague (1958), Itsy bitsy petit bikini (1961), La leçon de twist (1962), Et j'entends siffler le train (1962), J'irai twister le blues (1963), C'est ma fête (1963), Donne moi ma chance (1964), A présent tu peux t'en aller (1964), Ce monde (1964), Je me suis souvent demandé (1965), Ecoute dans le vent (1965), Les garçons pleurent (1965), Lundi lundi (1966), Sunny (1966), Le concerto d'Aranjuez (1967), Le sirop typhon (1969), Amoureux de ma femme (1974)...

 

DeeJayM62·240 vidéos

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog