Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/2/28/Joan_Baez_Bob_Dylan_crop.jpg/250px-Joan_Baez_Bob_Dylan_crop.jpgLe 28 août 1964, Dylan a pour la première fois rencontré les Beatles à leur hôtel à New York, lors de leur tournée américaine. Au-delà de l'initiation  ou nonà la marijuana des seconds par le premier, cette rencontre est le symbole de leur influence réciproque au cours des années 1960 : alors qu'au début de 1964 Dylan avait observé avec attention l'ascension des Beatles, ceux-ci étaient sensibles « aux paroles et à l'attitude incroyablement originales et géniales » de Dylan. En 1965, lors de la tournée anglaise de Dylan, les Beatles affichent ostensiblement leur attirance, comme le titre l'article de Ray Coleman dans le journal Melody Maker du 9 janvier : Les Beatles disent : Dylan montre la voie

 

Trois mois plus tard, paraît dans une  emission Americaine. Entièrement électrique, l’album s'appuie sur un rock basique, très incisif. Là où les morceaux de l’album précédent n’étaient souvent que du folk « électrifié », ceux-ci laissent libre cours aux guitares rageuses et aux orgues tortueuses. Les paroles, abstraites et imagées, se démarquent également de la sobriété folk :http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/33/Joan_Baez_Bob_Dylan.jpg/220px-Joan_Baez_Bob_Dylan.jpg

Les admirateurs du chanteur sont perplexes : Bob Dylan est pour eux la perpétuation d'une tradition solidement ancrée, entre musique américaine des origines et engagement social, et le rock une musique commerciale, dansante et vulgaire. Dylan, soutenu par un petit groupe de rock qui deviendront plus tard les Hawks

Il  part en tournée qui est, à l’époque, la plus longue jamais entreprise. Dylan joue ses nouvelles chansons partout dans le monde, et il est hué, notamment à Manchester le 17 mai 1966. Le divorce est consommé : Dylan ne sera jamais là où on l'attend.

 


Tag(s) : #65-70

Partager cet article

Repost 0