Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

http://www.supanet.com/entertainment/dvds-in-review/elp-prog-rock-emerson-lake-palmer-pictures-at-an-exhibition-13447505.jpgELP prend ensuite une pause de trois ans pour se ressourcer. En 1977, l'album Works Volume I est un testament de leur savoir-faire, mais révèle également leur perte de contact avec la scène musicale changeante de l'époque. Le groupe tourne aux États-Unis et au Canada en 1977 et 1978 à un rythme effréné de concerts, accompagnés pour certains d'un orchestre complet, qui pèse lourd dans le bilan financier de la tournée. Cet album sera suivi d'un deuxième Works, qui ne sera constitué en fait que de chutes de studio laissées de côté lors de la sélection des pièces du premier volume, dont la fameuse ballade de Greg Lake, I believe in father Christmas qui contient un extrait de La Troika de Prokofiev.

À la fin des années 1970, ELP lutte de plus en plus pour rester en contact avec son public, mais n'arrive pas à réagir face à l'avènement du disco, du punk ou de la musique new wave. Au final, le groupe se sépare pour cause de conflits personnels et de vues musicales divergentes. Leur dernier album studio des années 1970, Love Beach (1978), est renié par le groupe, qui avouera l'avoir sorti uniquement pour raisons contractuelles. Et malgré la photo plutôt de mauvais goût de la pochette, cet album n'est pas foncièrement mauvais, surtout la face deux constituée de la suite Memoirs of an Officer and a Gentleman, probablement la meilleure pièce de l'album.

Ajoutée par le 17 avril 2011


 
Tag(s) : #1977-78

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :