Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la suite de mes articles, nombreux m’ont demande; et les Français dans tout cela.

Je dois vous dire qu’ ils ne sont pas creatifs, ils font de la copie de ce que font les Americains et les Anglophones

S'ils ont un Grand succes en France en dehors des frontieres; ils sont pauvrettes

Trois vont sortir du lot Johnny Halliday, Eddy Mitchell, Dick Rivers

 Avec un plus pour Dick qui par la suite fera des chansons venant de lui comme la baie des anges  et Eddy qui lui adaptera les paroles

Comme ont peut le constater ce n’est pas eux qui eu le plus grand succes et pourtant

Pour ce documentaire je vous propose Johnny

Dès lors, il fréquente ce qui deviendra le lieu culte du rock français de l'époque : le Golf Drouot, où il fait des reprises et adaptations françaises du répertoire américain country et surtout d'Elvis Presley. Il passe en attraction, pendant près d'un an, au "Dancing du Moulin Rouge" en compagnie de Philippe Duval, son premier guitariste.

Le 30 décembre 1959, il participe à l'émission de radio Paris cocktail. C'est le 18 avril 1960 qu'il apparaît pour la première fois à la télévision, parrainé par Line Renaud. Elle le présente comme un chanteur d'origine américaine. Plus tard, sous les conseils de Charles Aznavour, il rétablira la vérité

Il est engagé par Vogue. Son premier 45 tours, sous le nom de Johnny Hallyday (forgé à partir du pseudonyme de Lee Halliday, dont l'orthographe est par erreur, puis définitivement, modifiée), sort le 14 mars 1960 avec une reprise d'une chanson de Dalida : "T'aimer follement". Le titre "Laisse les filles," extrait de ce premier 45 tours, est la première que Johnny Hallyday interprète à la télévision. Line Renaud et lui-même la présentent comme sa première chanson. Quelques temps plus tard, un deuxième 45 tours sort : "Souvenirs, souvenirs" qui propulse le jeune chanteur en haut de l'affiche.

Hallyday occupe ensuite les scènes parisiennes et fait de grandes tournées en province, défrayant la chronique au passage. En particulier, ses premières tournées sont marquées par de nombreuses mini-émeutes et de multiples dégradations par ses admirateurs. On parle ainsi d'hystérie collective pour dépeindre l'ambiance de ses concerts

S' il n’avait pas eu une ressemblance dans ces années là à: James Dean et un peu de Gene Vincent en Tenue de scene avant son terrible accident; il n’en serait pas là . Mais rendons à César ce qui lui appartient c’est grosse bête de scène

Mais je vous donnerai le lien des sites concernant  ce Rockeur; car les photos sont payantes

  Seule une vidéo est permise

Tag(s) : #Année 54-64

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :