Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LITTLE RICHARD L'ENFANT TERRIBLE DU ROCK AND ROLL

Tout comme je vous ai présente Gene Vincent et Eddy Cochrane un compère qui fait parti de cette bande dans cette epoque des balbutiements du rock n’roll  c’est Little Richard Un rockeur qui a été lui aussi pilier par des rockeurs européen et notamment Français Un homme très virulent sur scène qui donna un autre aspect du rock n’ roll

. En 1955, il se rend  à La Nouvelle-Orléans pour une séance d’enregistrement devenue légendaire. En effet, c’est là qu’au cours d’une pause Little Richard fredonne un titre absurde et obscène, Tutti Frutti, que le producteur Robert Blackwell, frappé par le potentiel commercial de sa mélodie, fait réécrire afin d’en modifier les paroles. En 1955 a donc lieu l’enregistrement de Tutti Frutti  qui obtient aussitôt un succès considérable en même temps qu’il devient un classique du Rock and Roll. Little Richard grave, à cette période, plusieurs autres titres qui feront aussi sa renommée, comme Long Tall Sally en 1956, Rip It Up en 1956, Jenny, Jenny en 1957 et Good Golly Miss Molly en 1958. Ses apparitions publiques demeurent mémorables : avec les yeux soulignés d’une épaisse couche de khôl et les cheveux dressés sur la tête à la Pompadour, debout sur un piano. Il s’abandonne totalement, ponctuant ses chansons d’un cri légendaire (« Woo ! »). Ironiquement, il connaît un succès encore plus grand après les reprises — édulcorées — de ses chansons par des chanteurs blancs comme Pat Boone

Au cours des années 1957 et 1958 il acquiert une popularité sans précédent. Il apparaît au générique de plusieurs films dont Don’t Knock the Rock en compagnie de Bill Haley (1956, Fred Sears), La Blonde et moide Frank Tashlin (The Girl Can’t Help It, 1956) où figurent également la plantureuse Jayne Mansfield, Fats Domino, Julie London, les Platters, Abbey Lincoln, Eddie Cochran ou Gene Vincent, et Mr Rock’n’Roll (1957, Charles S. Dubin) avec Chuck Berry et Lionel Hampton notamment. En 1958, il interrompt sa carrière pour devenir pasteur, espérant vaincre ainsi une homosexualité qu’il ne parvient pas à assumer. De 1958 à 1962, il est chanteur de gospels et enregistre avec du producteur Quincy Jones ; en 1961, il devient ministre de l’Église adventiste : ce qui ne l’empêche pas d’accompagner, pendant l’année 1962, en Angleterre, deux groupes anglais qui font partie de ses admirateurs les Rolling Stones et les Beatles
Quand nous aborderons les périodes au delà de 1964 je vous reparlerai de ce personnage très sympathique car nous avons beaucoup à découvrir dans cette fin des Années 50

Tag(s) : #Little Richard

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :