Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://art.is.true.blog.free.fr/public/supertramp.jpgDe retour au Royaume-Uni, Supertramp émet le souhait de sortir un 33 tours. Sam va alors utiliser son carnet d'adresses et en parler à Bill Wills, manager de Peter Sellers. Au fil des contacts, le groupe obtient un contrat chez A&M Records.

Supertramp répète aux Morgan Sound Studios de Londres et décide, comme Spooky Tooth et Traffic, de travailler uniquement la nuit entre minuit et six heures du matin environ, et de s'autoproduire.

Leur premier album, Supertramp, sort en août 1970. Les morceaux ont globalement été écrits par Hodgson, Davies et Palmer, les deux premiers écrivant la musique, et Palmer les paroles. Le chant est essentiellement assuré par Hodgson. La pochette de cet album représente un visage enclos dans une rose, sur fond noir. Bien qu'intéressant musicalement, il ne connaît pas le succès commercial.http://www.formatcourt.com/wp-content/uploads/2010/04/supertramp.jpg

Dave Winthrop (flûte et saxophone) rejoint le groupe pour son premier concert au festival de l'île de Wight. Fin 1970, Richard Palmer quitte le groupe, suivi de Robert Millar, début 1971.

Désireux de trouver le succès, Davies et Hodgson essaient de changer de style musical et de recruter d'autres membres pour leur prochain album. Frank Farrell (basse) et Kevin Currie (percussions) remplacent Millar et Palmer. Roger Hodgson passe à la guitare.

Leur nouvel album, Indelibly Stamped, présente un son plus rock, ressemblant à certains morceaux de la dernière période des Beatles, mais avec des influences variées allant de Led Zeppelin (chanson "Potter") aux Doors (long morceaux d'orgue dans "Aries"). La patte de Richard Davies s'affirme, tant au chant (il interprète la majorité des morceaux) que dans la composition qui lorgne clairement vers le rock progressif (avec des teintes de rhythm & blues). La pochette, plus racoleuse, représente une poitrine de femme tatouée. Malgré cela, les ventes n'augmentent pas, et on parle plus de la pochette de l'album que de l'album lui-même.

 

Tag(s) : #1974

Partager cet article

Repost 0