Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

THE SIMPLE MINDS SUCCES CONFIRME DEBUT 80

Les Simple Minds, qui tiennent leur nom de la chanson de David Bowie The Jean Genie (He's so simple minded he can't drive his module), se sont formés à Glasgow en pleine mouvance punk sous le nom initial de Johnny & The Self-Abusers (un seul 45 tours, en 1977). Dès son premier single, Life In A Day et son premier album au titre similaire (tous deux sortis en 1979), le groupe connaît un certain écho au Royaume-Uni (le single entre dans le Top 751 et l'album atteint la 30e place).

Après un deuxième album plus expérimental toujours sous influence Bowie (Real To Real Cacophony, sorti également en 1979), la musique new-wave des Simple Minds devient plus froide et plus expérimentale (Empires And Dance en 1980), puis de plus en plus dansante (Sons and Fascination / Sister Feelings Call en 1981, sorti d'abord sous la forme de deux albums simultanés, puis réédité en un seul CD quelques années plus tard... amputé de quelques titres ; cela sera cependant corrigé en 2002, avec la sortie de l'intégralité des titres).

Puis les Simple Minds connaissent véritablement le succès international et atteignent leur maturité avec l'album New Gold Dream (81,82,83,84) qui sort en 1982 (classé n°3 au Royaume-Uni) ; album qui leur permet d'obtenir la reconnaissance du public européen tout en intéressant de plus en plus le marché américain (où ce disque rentre dans le Top 753), accompagnée de ses premiers vrais tubes (comme Promised you a miracle, Top 20 britannique et en Océanie). Ce succès est confirmé deux ans plus tard avec l'abum Sparkle in the Rain (n°1 au Royaume-Uni) plus orienté rock et son tube Waterfront (n°1 en Nouvelle-Zélande par exemple). À cette époque, Mel Gaynor se joint à la formation et devient le batteur principal de toute l'histoire du groupe.

 
Tag(s) : #New Wave

Partager cet article

Repost 0